ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne

APPEL À
CONTRIBUTION

Le comité de rédaction du JESA lance un appel à proposition de numéros spéciaux.

En savoir plus >>
Autres revues >>

Journal Européen des Systèmes Automatisés

1269-6935
Revues des Systèmes
 

 ARTICLE VOL 41/2 - 2007  - pp.133-134
TITRE
Éditorial

RÉSUMÉ
L’objectif de ce numéro spécial est de donner une image de la recherche européenne dans le domaine de la robotique appliquée au handicap. Les articles publiés dans ce numéro concernent plus précisément les déficiences visuelles et motrices. Les déficiences motrices peuvent être liées au vieillissement, ou dues à des lésions du système nerveux central et/ou périphérique, suite à une pathologie ou à un accident. En fonction du type de handicap, le patient peut espérer ou non recouvrer plus ou moins l’usage de ses membres inférieurs et/ou supérieurs en suivant un protocole de rééducation adapté. Une partie des patients ayant subi une lésion de la moelle épinière partielle ou victimes d’attaques vasculocérébrales, réussissent à recouvrer une motricité grâce à la rééducation. Des robots (orthèses actives, exosquelettes, chaises instrumentées…) ont été développés pour assister les thérapeutes dans ce travail difficile et pour tenter d’améliorer les résultats en leur permettant de contrôler rigoureusement les contraintes de l’exercice de rééducation et ce, pour des mouvements qui peuvent être très complexes. L’évaluation précise de la performance des mouvements représente également une valeur ajoutée importante. La stimulation électrique fonctionnelle s’utilise également pour la rééducation de patients (dans le cas de l’hémiplégie notamment). La rééducation intervient ponctuellement, généralement rapidement après l’apparition du déficit moteur. Lorsque la rééducation n’est pas possible, il peut être envisagé d’assister, voire de remplacer la fonction déficiente dans une utilisation quotidienne. Cette suppléance fonctionnelle peut s’effectuer via des prothèses lorsque le membre est absent. Lorsque le membre est toujours présent, orthèses et exosquelettes peuvent assister le mouvement, ou le contrôler complètement. Lorsque les muscles sont intacts, la stimulation électrique fonctionnelle est également possible. La robotique d’assistance peut concerner les déficiences motrices et visuelles, il s’agit de systèmes artificiels jouant le rôle d’interface entre le patient et son environnement (fauteuil roulant intelligent, bras robotisés…). Ce numéro est constitué de sept articles sélectionnés après relecture anonyme par deux scientifiques indépendants. Trois articles concernent la suppléance et l’assistance fonctionnelles. Les approches développées présentent une aide à la navigation d’utilisateurs de fauteuils roulants, la restauration des fonctions motrices par la stimulation électro-fonctionnelle et l’aide au déplacement des déficients visuels.

AUTEUR(S)


LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (71 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier